Chargement...

Le Crowdfunding vecteur de relance économique ?

Le Crowdfunding vecteur de relance économique ?

L'Industrie immobilière, poids lourd de notre économie

Malgré un rendement très faible, ramené à 0,5% au mois de février, les français ont épargné massivement sur le livret A et le LDD avec 3,8 milliards de dépôt pour le seul mois de Mars.

Dans son ensemble, ce sont environ 420 milliards d’euros qui sont placés sur des supports dont le rendement est au plus bas. Cette réaction est compréhensible compte tenu de la période que nous traversons, mais pas sans conséquence pour l’économie. Car c’est bien d’investissement dont l’économie a besoin et non d’épargne, comme le rappelle le Ministre de l’Economie.

Epargner ou investir, quelle différence ?

Il est important de rappeler la différence entre ces deux notions trop souvent confondues :
  • Epargner, c’est décider de différer une partie de sa consommation dans le futur, en plaçant ses économies sur des supports financier dont les rendements sont souvent faibles mais disponible à tout moment.
  • Investir, c’est prêter dans l’économie ou dans un projet dont les bénéfices seront partagés à termes. Si le risque apparait plus important, les rendements sont également plus élevés.

Pourquoi est-il nécessaire de favoriser l’investissement ?

Au travers de ces définitions, on comprend que l’économie a besoin d’investissement pour se développer. Si le poids de l’épargne est trop important, cela ralenti la consommation et freine le développement de l’économie.

Plusieurs incitations ont été mises en place pour tenter d’orienter l’épargne des Français vers l’économie réelle. La loi PACTE en est le dernier condensé. Pour autant, le taux d’épargne en France est l’un des plus élevée d’Europe.

Peur du risque ou manque de connaissance ?

Si l’on comprend aisément la nécessité de l’investissement au profit de l’économie et de l’intérêt générale, pourquoi le poids de l’épargne est-il aussi important en France ?

La peur du risque semble être la cause première. Au détriment de la rentabilité, la sécurité d’un placement disponible à tout moment est souvent préférée. C’est la raison pour laquelle les livrets d’épargne connaissent un tel succès.

Le manque de connaissance financière est sans aucun doute la raison principale. A l’inverse des pays anglosaxons, nous n’avons pas été éduqué dans une logique d’investissement. Nous avons globalement une connaissance partielle des produits financiers et de leur fonctionnement. Nous ne sommes pas à l’aise avec la notion de rendement/risque et des équilibres à respecter pour une bonne gestion financière. De plus, les structures qui proposent des services de conseils sont souvent perçus comme étant destinés à une population aisée.

En quoi la finance participative peut-elle contribuer à faire changer les comportements ?

Il est important de rappeler que l’investissement n’est pas réservé qu’aux populations aisées. Selon ses moyens, et en respectant certaines règles de bonne gestion, tout un chacun est aujourd’hui en mesure d’être actif dans l’investissement et participer au développement de l’économie réelle.

Le Crowdfunding est un des outils qui permet cette mise en action. Accessible au plus grand nombre grâce à une mise de fonds souvent minime, chacun peut participer directement au développement de l’économie réelle. Soutien aux PME, contribution aux développements d’opérations immobilières, aide au développement des énergies renouvelables, l’offre en matière d’investissement collaboratif est importante et susceptible de répondre aux intérêts de tous.

S’il est nécessaire de lire attentivement les informations fournies par les plateformes, l’exposé précis des objectifs et la transparence de ce mode d’investissement sont de nature à réconcilier les épargnants avec l’investissement.

Le gouvernement a déjà annoncé plusieurs mesures de soutien à l’économie. Pour autant, nous devons tous être acteurs de la reprise tant attendue et le Crowdfunding est indéniablement un des outils pour faire converger soutiens aux entreprises et objectifs d’investissement.

En quoi le Crowdfunding immobilier peut-il spécifiquement accompagner la relance économique ?

Le secteur immobilier occupe une part très importante de l’économie française avec près de 13% de la valeur ajoutée brute produite. La filière représente à elle seule près de 10 % des emplois. L’enjeu de la relance dans ce secteur est donc crucial.

Par ailleurs, l’industrie immobilière bénéficie d’une forte résilience qui s’est confirmée au fil des crises financières passées. La question de la relance après Covid porte essentiellement sur la rapidité de remise en route.

Le Crowdfunding immobilier est donc un vecteur adapté pour concilier l’intérêt des investisseurs dans la pierre qui rassure et le besoin de soutien financier du secteur immobilier, poids lourd de notre économie.

A lire aussi :


Investir en crowdfunding immobilier durant la crise sanitaire
Le Groupe ARP entre majoritaire au capital de Beefordeal